Photos 2016

6ème édition

Vendredi 11 Mars 2016 - Lycée Henri IV

Table ronde

 

"Culture, Education, Jeunesse, Droit et Liberté : quelle société construisons-nous ?

Intervenants: Ghaleb Bencheikh, Patrice Corre, Cécile Ladjali, Jean-Paul Lévy, Emmanuel Pierrat, Sofiane Aoudia

 

Patrice Corre : de la fabrique d’élites à la fabrique de l’excellence. Il se destinait à être instituteur, il est aujourd’hui le proviseur du prestigieux lycée Henri IV, dans le 5e arrondisse-ment. A son arrivée, il a pris le parti de favoriser la diversité sociale en ouvrant l’établisse-ment aux boursiers, aux meilleurs éléments de la banlieue ou des Zep, et a mis en place des mesures de soutien pour qu’ils réussissent leur parcours. Vendredi 11 mars, il accueille le festival pour la table ronde : « Jeunesse, éducation, culture, droits et libertés : quelle société construisons-nous ? »

 Flûte baroque et flûte traversière par la musicienne japonaise Akitsu ORII

 

Yingna Zhao : réaliser ses rêves. A son arrivée à Paris en 2002, Yingna Zhao ne connais-sait ni la France ni le français. En 2005, elle participe à l'opération "Savourez la Chine à Pa-ris" au centre Dunois. Dès lors, elle va régulièrement organiser des expositions et faire dé-couvrir aux Parisiens des artistes chinois. Quelques années plus tard, elle organise "Savourez Paris à Beijing". Elle vient de réaliser son rêve et a récemment ouvert sa galerie d’art, Hibiscus, dans le 17e arrondissement. Où elle nous propose, à partir du samedi 12 mars, une exposition qui vise à mieux nous faire connaître les traditions chinoises. 

Dimanche 13 Mars 2016 - Black Pinky

Atelier culinaire

 

découverte de la cuisine traditionnelle asiatique destiné aux collégiens - échange avec de jeunes chefs d’entreprises

Jean-Marc Liv et Pascal Vu : de la Danse du Lion à la création d’entreprise. Respect, persévérance et ouverture, les qualités développées par la Danse du Lion et la Danse du Dragon, ont présidé à la réussite de ces deux jeunes chefs d’entreprise. Cet art, dont ils sont aujourd’hui les représentants en France, est à l’origine de leur amitié. Leur expérience, les valeurs qui sous-tendent leur action, leurs parcours professionnels (Jean-Marc dans son restaurant du 14e arrondissement et Pascal dans son studio de création du 2e arrondisse-ment), ils veulent les partager avec les plus jeunes. Dimanche 13 mars, ils feront découvrir la cuisine asiatique à un groupe de lycéens et leur donneront quelques clés pour la création d’entreprise. Avant de participer, mercredi 16, à l'AIS, à la soirée de rencontres des arts martiaux avec une démonstration de Danse du Lion.

Mardi 15 Mars 2016 - École de musique du Cherche-Midi

Master class

Initiation et découverte du chant arabo-andalou et séfarade

Atelier animé par Syrine BEN MOUSSA, chanteuse musicologue et Sandra BESSIS, chanteuse

 

Thomas di Caro : la musique plaisir et partage. L’école de musique de la rue du Cherche-Midi (6e arrondissement) allait fermer : un élève de Thomas di Caro l’a rachetée et lui a proposé d’en prendre la direction. Ce passionné de musique, batteur et compositeur, a déci-dé d’ouvrir l'école au plus large public possible : toutes les tranches d'âge, tous les styles musicaux y sont bienvenus. L'enseignement y est fondé sur le partage, le plaisir immédiat de jouer ensemble, sans renoncer à la rigueur. Mardi 15 mars, il accueille un atelier d’initiation et de découverte du chant arabo-andalou et séfarade, animé par Syrine Ben Moussa et Sandra Bessis.

Gaviao et la capoeira : l’apprentissage de la vie en collectivité. A douze ans, Silva de Sa Jurandir ou Gaviao, l’Épervier, le nom que lui ont donné ses maîtres, apprend l’art de la ca-poeira au Brésil. Cinq ans plus tard, il l’enseigne à son tour dans une association de protec-tion et d’éducation dédiée aux enfants des rues. En 1993, il fonde l’association Maior e Deus, qu’il recréera, à Paris cette fois, en 2000. A la fois danse, chant et combat, la capoeira per-met de canaliser l’énergie tout en transmettant des valeurs de respect, d’ouverture aux autres et de partage. Il en donne une démonstration le mercredi 16 mars, à l'AIS.​

Mercredi 16 Mars 2016 - Salle de sport Pelleport

Rencontres et pratiques des arts martiaux

Démonstrations artistiques : tricks, danse du lion et capoeira

 

Abdou et Hassan Fekkak : le karaté pour éduquer, insérer, réussir. Originaires du Maroc, Abdou et Hassan sont arrivés en France dans les années 80. Champions du monde de kara-té JKA, en individuel et par équipe, ils mènent, depuis 2009, une mission éducative en France et au Maroc, tout en favorisant une meilleure connaissance entre les deux peuples. Leur apprentissage est centré sur la transmission des valeurs essentielles à la pratique des arts martiaux : respect, tolérance, effort. Mercredi 16 mars, ils organisent à l'AIS, dans le 20e arrondissement, une rencontre autour des arts martiaux et accueillent des démonstrations artistiques de trickz, Danse du Lion et capoeira.


Pierre Toubas et le tricking : entre sport extrême et arts martiaux. Pierre Toubas a appris le trickz dans la rue et s’est passionné pour cette technique acrobatique au point de fonder une association, L’Envolée, pour la promouvoir, la professionnaliser et favoriser l’insertion professionnelle de ses adeptes. Le mercredi 16 mars, il présente son premier spectacle vivant à l'AIS (chorégraphie de Kevin Cetout, musique (en live) par Guillaume Castan).

Jeudi 17 Mars 2016 - Librairie Maruani

Rencontre littéraire avec Vincent Cespedes

Nicole Maruani : l’aventure par les livres. Dans ce 13e arrondissement dont elle ne s’éloigne quasiment jamais, Nicole Maruani a décidé un jour de concrétiser sa passion pour les livres. En faisant vivre sa librairie, c’est tout un quartier qu’elle animait grâce aux ren-contres, aux dédicaces et aux petits concerts qu’elle y a organisés. Depuis qu’elle l’a installée dans un lieu plus ouvert, à deux pas de la place d’Italie, elle n’a cessé d’en faire un lieu actif de rencontres et de socialisation. Le jeudi 17 mars, elle accueille Vincent Cespedes, pour son livre « Oser la jeunesse ». Au programme : rencontre, dialogue, dédicace et convivialité.

Concert de musique gitane par Gino OLBERT, guitare et Jahken ROSE, chant

Mustapha Boutadjine : révéler les injustices : « (...) Ils sont gitans, manouches, roms, sintis, tziganes, yéniches, romanichels. Mais derrière ces noms se trouve un même peuple. Ils sont partie de l'humanité qui n'est riche que de sa diversité. Pour Mustapha, un homme vaut un homme", dit un de ses amis. Et un autre : « Par le seul effet de la technique qu’il a inventée, les images de Mustapha Boutadjine s’imposent comme des icônes de notre époque, des icônes qui révèlent les injustices, les oppressions et les crimes (…) ». Vendredi 18 mars, rendez-vous à la galerie Artbribus, dans le 13e arrondissement, pour l’exposition « Sous les pavés, le Gitan », avec musique gitane et flamenca.

Avec Lucie Baudinaud, chef opérateur

 

Uda Benyamina et 1000 Visages : mille visages et mille talents. Uda Benyamina s’est notamment fait connaître à travers une « publicité citoyenne » ayant pour objet d’inciter la population à voter et mettant en scène Richard Berry, Lorant Deutsch, Pierre Richard… En 2006, avec Eiji Ieno, elle crée l’association 1000 Visages afin d’insuffler une dynamique plus ouverte au cinéma français en le rendant plus représentatif de toutes les classes so-ciales. L’association, dirigée par Mathilde Le Ricque, propose aux jeunes les plus éloignés de l’offre culturelle des ateliers encadrés par une équipe d’intervenants professionnels du cinéma et de l’image. Samedi 19 mars, une master class est organisée dans le 18e arrondissement.

Pour cette 6e édition, le festival présente une programmation mêlant musiques sacrées des trois religions du Livre et musiques profanes. Divertimento et l’ensemble Amedyez accompagneront les trois solistes dont les portraits suivent :


Sandra Bessis, interprète du répertoire judéo-espagnol, est considérée comme l'une des meil-leures représentantes de ce répertoire. Née en Tunisie, elle s’installe à Paris à 18 ans pour y étudier la littérature, la guitare classique et le chant. A partir des années 80, elle explore le territoire des musiques séfarades : « Ces chants sont vivants, ils témoignent d’une histoire longue de près de cinq siècles. D’une rive à l’autre de la Méditerranée, ils marient les sonorités de cet Orient si proche où se sont croisés et succédé Grecs et Latins, juifs, chrétiens et musulmans, Arabes et Ottomans ». Son premier CD, « D’une lointaine Espagne », est paru en 1992 et le dernier, « Cordoue 21. Sur les traces de Sefarad », en 2014.

 

Syrine Ben Moussa, une des rares voix de la musique arabo-andalouse, est originaire de Testour, haut lieu du Malouf tunisien. Titulaire d’un doctorat en musique et musicologie de la Sorbonne, elle se consacre à l’étude des modes et des noubas. A la fois auteure-compositrice et interprète, elle nous emmène, par la magie de la voix, vers une Andalousie rêvée, symbole de tolérance et de par-tage. La musique apportée par les Andalous s’est mêlée aux traditions locales, donnant naissance, par acculturation, à diverses variantes maghrébines. Les musiques arabo-andalouses, sous leurs formes actuelles, sont le fruit d’une gestation commune et continue. Syrine Ben Moussa fait ainsi dialoguer les cultures.

Dimanche 20 Mars 2016 - Salle Gaveau

Concert de clôture

Orchestre Divertimento, sous la direction de Zahia ZIOUANI

Solistes chanteurs : Syrine BEN MOUSSA, Sandra BESSIS,

Naoum KHOURY

Solistes instrumentistes:

Fettouma ZIOUANI, violoncelle

Edouard-Axel MOUBACHIR, violon

Avec la participation de :

L’ensemble Amedyez sous la direction de Rachid BRAHIM-DJELLOUL

Le Chœur d’enfants du conservatoire de Stains 

Le Petit Choeur de l’Université Paris 8

 

Zahia Ziouani et Divertimento : « Vouloir diriger un orchestre, c'était aussi fou qu'ambitionner d'être cosmonaute ou président de la République». A force de talent, d'audace et de charisme, Zahia Zioua-ni a vu les portes s'ouvrir. A vingt ans, avec quelques amis d’Ile-de-France, elle crée Divertimento. L'orchestre, qui réunit aujourd'hui soixante-dix musiciens permanents, est, depuis 2007, en résidence à Stains. Divertimento se produit sur de grandes scènes, mais va aussi à la rencontre d'oreilles peu habituées au répertoire classique. Dans les quartiers, les campagnes, les hôpitaux, les prisons. Il participe également à des missions éducatives. Zahia Ziouani dirige le concert de clôture le di-manche 20 mars, à Gaveau, dans le 8e arrondissement.

Naoum Khoury, la tradition du chant maronite. Le père Naoum Khoury est libanais et maronite. Il a étudié la théologie, la musicologie et a reçu une formation musicale au Conservatoire national su-périeur de Beyrouth avant de poursuivre ses recherches en musicologie à Paris, en 2000, où il se spécialise dans la musique sacrée maronite du IVe siècle à nos jours. Conférencier apprécié, il par-tage son temps entre son ministère de prêtre et la musique. Une des particularités du chant oriental, chargé de mystère, est l’élan donné à la ligne mélodique. Grâce à sa voix très expressive, le père Naoum Khoury transmet cette tradition orale millénaire du chant maronite. Il a enregistré un CD de chants de Noël en 2013.

 

 

 

Copyright © fmsp 2018

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Instagram Icon
Table ronde

Lycée Henri IV - 11/03/2016 Ghaleb Bencheikh, Emmanuel Pierrat, Sofiane Aoudia